Au Népal, un centre iLEAD d’Aide et Action accueille 100% de dalits en 2017

Dans le district montagneux de Parbat, au centre du Népal, quelques 150’000 habitants vivent principalement de l’agriculture de subsistance, dans des élévations entre 1000 et 4000 mètres.

Récemment, à Parbat, Aide et Action a ouvert un centre iLEAD de formation professionnelle dans le Comité de développement villageois de Pang, avec l’aide du Comité lui-même et de la Fédération népalaise des industries artisanales et des petites entreprises. Le centre dispense actuellement une formation au métier d’électricien sur 4 mois, avec placement professionnel à la clé.

La communauté dalit, la plus pauvre et marginalisée du Népal

La population de Pang s’élève à 860, et comprend 180 foyers dalits. Dans la politique des castes au Népal et en Inde, les dalits sont les « intouchables », la caste la plus marginalisée et la plus opprimée des deux pays. Dans une école publique sur trois, notamment en zone rurale, les enfants dalits n’ont pas le droit de s’asseoir à côté des autres enfants. Près d’un dalit sur trois se voit refuser l’accès à un poste de police ; et plus d’un village dalit sur deux n’a pas accès à l’eau potable.[1]

Dans le cadre de sa mission de lutte contre l’exclusion, Aide et Action a décidé, cette année, de recruter la nouvelle génération d’élèves uniquement parmi la communauté dalit de Pang. Tek Bahadur Pariyar, membre du Comité, remarque que « les candidats dalits les plus marginalisés ont été priorisés dans le processus de sélection car nous souhaitons, en partenariat avec Aide et Action, les aider à développer leurs moyens de subsistance et à s’émanciper socialement. »

L’émancipation par la formation, l’un des grands axes de la mission d’Aide et Action

Et de louer le travail inclusif d’Aide et Action en la matière : « Aucune autre organisation, jusqu’à présent, n’avait orienté son programme de formation professionnelle vers l’inclusion des franges les plus pauvres et marginalisées de notre district. Le travail d’Aide et Action, à travers iLEAD, va permettre à la communauté de Pang de se développer, devenir plus inclusive et plus égalitaire. »

Sudip Pariyar, actuel élève du programme iLEAD, nous a fait part de son enthousiasme : «  Les jeunes qui, comme moi, ne sont pas allés à l’école secondaire sont souvent obligés d’émigrer au Moyen-Orient et ailleurs pour trouver un travail, même précaire, car nous n’avons pas d’autre option. Mais grâce à Aide et Action, nous allons pouvoir apprendre de nouvelles compétences et trouver un travail digne et juste ici, dans notre pays. Je suis très heureux de faire partie d’iLEAD, comme tous mes camarades. Les sessions d’épanouissement personnel et de compétences de vie sont également très utiles, elles nous donnent confiance et nous permettront d’être à l’aise dans un environnement professionnel.  »

[1] Source : overwhelmingviolence.org (accès : 3 février 2017).