Protection et éducation de la petite enfance marginalisée au Laos

La situation
Au Laos, le système éducatif continue de souffrir de graves disparités dans les taux d’inscription en primaire et préscolaire. Alors que 9 enfants sur 10 vont en école primaire (un ratio déjà insuffisant), ils sont moins de 2 sur 10 à aller en maternelle. L’on sait que le développement du jeune enfant est une période fragile, qui définit le rapport de l’enfant au monde et sa capacité d’apprendre : il n’est donc pas surprenant d’observer qu’un tiers des enfants inscrits en primaire abandonnent avant la fin de leur cursus. La situation est aggravée encore davantage par les difficultés des filles et des enfants issus de minorités ethniques à accéder à l’école primaire.

Nos objectifs
Améliorer l’accès une éducation de qualité pour les enfants en préscolaire et en primaire.

Nos résultats
Le projet s’est achevé en 2014 et a rencontré un vif succès. Nous avons amélioré la qualité de l’éducation en maternelle en formant les enseignants à la petite enfance et la pédagogie recentrée sur l’enfant, et en leur apprenant à produire localement du matériel d’apprentissage. En parallèle, nous avons développé un curriculum préscolaire spécifique, rénové les classes et les équipements scolaires, et convaincu des parents parfois réticents du rôle de l’éducation au centre d’une vie libre. Les écoles cibles sont devenues des modèles d’éducation de la petite enfance dans le pays tout entier : les taux d’inscription ont grimpé en préscolaire et en primaire ; l’on a observé, d’autre part, une réduction du taux d’abandon et une amélioration de la santé des enfants.

Le projet a été évalué en partenariat avec l’Université de Genève et la Fondation UBS Optimus.

Lieu du projet : Laos
Région : Asie du sud est
Domaine : Petite Enfance
Durée : 2011 - 2014
Le projet concerne : 6'000 enfants âgés de 3 à 5 ans; 4'000 élèves d'école primaire
Chef de projet : Ounheuane SAPAKDHY
Faire connaître ce projet