Témoignage d’une donatrice en visite à l’un de nos projets au Vietnam

En novembre dernier Madame Claire Sicard, donatrice d’Aide et Action depuis 30 ans, a finalement accompli son désir de visiter un projet d’Aide et Action sur le terrain. Elle s’est rendue au Vietnam, où, en compagnie de notre staff local, elle a pu visiter le projet « Nutrition et éducation pour jeunes enfants issus de minorités ethniques ». À la suite de sa visite, Mme Sicard a gentiment écrit un témoignage pour raconter son voyage et ce qu’elle a découvert lors de sa visite du projet. Le voici :

Hien, consultante locale est venue me chercher à 7h30 dans le village Hmong où je me trouvais. Un chauffeur et un accompagnateur complétaient notre équipe.

À Vay Nua, j’ai pu visiter l’école principale, structure imposante, dans laquelle un accueil personnalisé et chaleureux m’a été réservé et un thé nous a été servi dans le bureau du directeur. Puis nous avons vu les classes et j’ai pu constater l’implication d’Aide et Action.

Des posters muraux montraient des enfants des minorités ethniques participant à des activités et valorisés dans leurs costumes traditionnels. Le logo d’AEA y était visible ainsi que sur les blousons portés par certains élèves. Hien m’expliqua que l’éducation était prioritaire ainsi que la formation des parents. Les enseignantes étaient très souriantes et visiblement émues d’avoir une visite où leur travail était mis en valeur. Les enfants souriaient eux aussi, silencieux et intrigués.

Cette école fédère plusieurs écoles de campagne et le reste de notre journée a été consacré à leur visite. La route a parfois été difficile et impressionnante car d’importants glissements de terrain dus aux deux typhons successifs de fin d’octobre et début novembre l’ont endommagée. AEA œuvrant déjà dans cette province, les équipes se sont mobilisées pour secourir ces minorités déjà précaires et la chaleur de l’accueil en était un témoignage.

Vers 9h30, nous sommes arrivés dans un petit village constitué de tentes abritant des habitants dont le village initial a été anéanti. Une maison traditionnelle en bois a été prêtée pour héberger l’école. L’ambiance était triste mais les enfants concentrés. L’engagement des donateurs prend tout son sens sur le site et on revient transformé et enrichi. Puis nous sommes repartis déjeuner à Da Bac où l’on m’a gentiment invitée. De là, nous avons repris la route L433 pour atteindre Doàn Ket à 14h.

L’école maternelle de Doàn Ket a été fortement touchée. Elle servait de cantine pour tous les enfants du village. AEA a apporté une aide essentielle, en mobilier, ustensiles et matériels de cuisson. La cuisine est de nouveau fonctionnelle. Là encore, nous avons pu voir des maîtresses souriantes et impliquées, malgré les conditions de travail particulières. À 14h30, nous sommes repartis accompagnés d’une des enseignantes et nous avons visité un groupe scolaire avec un bâtiment en dur et des classes disséminées dans des petites maisons traditionnelles en bois. Toujours la même sagesse des enfants et la constante disponibilité des enseignantes. Puis il y a eu un cours de gymnastique dehors très apprécié des enfants qui riaient beaucoup aux sollicitations du professeur.

Vers 15h nous avons retraversé le village et visité les ruines d’une école traversée de part en part par une coulée de boue. Pas de mots pour ce spectacle ! Comment dire la richesse du partage de nos émotions ? J’ai beaucoup apprécié Hien ainsi que la maîtresse qui nous a escortés dans Doàn Ket. Puis nous sommes repartis et on m’a déposée à Ke Village dans le homestay de la famille Hmong qui m’hébergeait.

Merci sincèrement aux organisateurs ainsi qu’aux femmes vietnamiennes si douces !