Act for tomorrow: Aide et Action sensibilise les jeunes aux enjeux des Objectifs de développement durable

Publié dans Éducation

Crédit photo : Ines El-Shikh

Il y a quelques jours, Aide et Action a participé à  « Act for Tomorrow », un événement co-organisé par l’AIESEC (Genève) et qui a pour but de promouvoir les Objectifs de développement durable (ODD) auprès du grand public. Dans ce cadre, Aide et Action a animé des workshops à destination des étudiants sur la transversalité de l’ODD4 au travers de cas pratiques de nos projets sur le terrain. Retour sur cette journée riche en échanges et en apprentissage.

L’ AIESEC est la plus grande organisation internationale à but non-lucratif entièrement gérée par des étudiants et dont le principal objectif est de promouvoir le leadership et la coopération internationale grâce à des programmes d’ échanges volontaires et professionnels destinés aux étudiants. Du 3 au 7 mai dernier, l’association a lancé « Act for Tomorrow » est un événement qui a pour but de promouvoir, auprès du grand public, les 17 Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies. Les ODD concernés dans le cadre de l’évènement étaient les suivants : la bonne santé et le bien-être (ODD3), l’éducation de qualité (ODD4), l’égalité entre els sexes (ODD5), les mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques  (ODD13) et paix, justice et institutions efficaces (ODD14).

Les ODD chamboulés par la Covid-19

En 2015, plus de 193 chefs d’État se sont engagés à atteindre, en 15 ans, 17 Objectifs de développement durable (ODD). Ces ODD sont destinés à éradiquer la pauvreté, protéger la planète, offrir à tous les enfants l’accès à une éducation de qualité et garantir la prospérité pour tous…..d’ici à 2030. Or, depuis l’adoption des ces 17 Objectifs de Développement Durable, six années se sont écoulées. Que s’est-il passé ? A-t-on progressé ou reculé ?

Avant la pandémie, 258 millions d’enfants n’étaient déjà pas scolarisés et, même après plusieurs années passées sur les bancs de l’école, 1 enfant sur 6 n’acquérait pas les connaissances de base.  La crise majeure des apprentissages – due au manque de matériels, aux conditions d’apprentissage désastreuses ou encore au manque de formation des enseignants – prévalait donc déjà avant même l’avènement de la COVID-19.

En 2020, en matière d’accès et de droit à l’éducation, l’impact global de la crise sanitaire est tout simplement catastrophique. Au plus fort de la pandémie, plus de 1,5 milliard d’enfants ont été privés d’éducation. La fermeture des écoles suite aux divers confinements, le manque de continuité pédagogique et les risques de décrochage scolaire menacent aujourd’hui l’avenir de 24 millions d’enfants supplémentaires qui ne retourneront probablement jamais à l’école, laissant ainsi s’éloigner l’objectif de l’accès de toutes et tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, d’ici à 2030. Et pourtant, l’éducation (ODD4) joue un rôle clé dans le développement durable.

ODD 4 : un ODD transversal

Lors de l’évènement, Aide et Action a illustré, par le biais de cas pratiques de ses projets sur le terrain, la manière dont nous contribuons à l’ODD4 ainsi que l’impact central de l’ODD4 sur les autres ODD, depuis 40 ans. Car l’éducation est la clé du développement durable. Pour rappel et exemple, l’accès à l’éducation permettrait, entre autres, de lutter contre :

–         la pauvreté extrême: le nombre de gens en situation de pauvreté extrême pourrait être divisé par deux si 400 millions d’adultes terminaient leurs études secondaires,

–         les maladies: un enfant de moins de 5 ans a deux fois plus de chances de survivre si sa mère sait lire et écrire,

–         les inégalités sociales et économiques: une fille éduquée a 6 fois moins de risques qu’une jeune fille non éduquée de connaître mariage et grossesse précoce.

Aide et Action remercie chaleureusement l’AIESEC pour cette invitation et les étudiants pour leur intérêt pour le travail de notre organisation ainsi que pour le rôle et l’importance des ODD.