Au Mali, les familles mobilisées pour améliorer la prise en charge de la petite enfance

Publié dans Actualités

Crédit photo : Aide et Action Mali

Au Mali, seulement 4% des enfants âgés de 3 à 6 ans bénéficient d’une éducation préscolaire. Pourtant cette étape est cruciale. C’est pourquoi Aide et Action développe une alternative proposant aux parents, eux-mêmes, d’assurer la prise en charge des jeunes enfants grâce à un encadrement spécifique.

Il est aujourd’hui acquis que l’accès aux centres de soin, d’éducation et de soutien a un impact positif sur le développement et les capacités d’apprentissage futurs des enfants. Malheureusement, au Mali, les structures d’accueil de la petite enfance sont insuffisantes. Pour pallier cette situation, Aide et Action met en œuvre le projet « Prise en charge de la petite enfance en milieu familial » à Sénou, dans la périphérie de Bamako. 

Un processus collectif et efficace

L’approche du projet est basée sur l’encadrement de l’enfant dans son milieu, par sa propre communauté, offrant ainsi aux familles une alternative pour la prise en charge du développement de l’enfant. Dans un premier temps, le chef de famille identifie un membre en fonction de sa disponibilité et de son engagement. Ensuite, ces « tuteurs », retenus au nombre de 20, sont formés pour encadrer 120 enfants qui ne sont pas inscrits au préscolaire. Ces tuteurs sont à leurs tours accompagnés par des animatrices qui sont monitrices des jardins d’enfants.

« Les enfants apprennent en s’amusant » 

Il y a quelques semaines, afin d’améliorer les compétences des tuteurs et animatrices, une formation a été organisée par Aide et Action, en collaboration avec la Direction Nationale de l’Éducation Préscolaire. Elle portait sur l’éducation parentale et sur les méthodes d’encadrement adaptées qui permettent d’améliorer les compétences psychologiques et sociales des enfants. 

Les participants se sont familiarisés avec les techniques d’apprentissage du conte, du dessin, des causeries, de modelage, d’observation. Ils ont reçu des informations sur le développement psychomoteur, cognitif, socio-affectif de l’enfant. L’importance de l’hygiène et de la nutrition a aussi fait aussi l’objet d’information et de sensibilisation.

 « J’encadre 10 enfants pendant cinq jours de la semaine. Mon rôle est de développer leurs compétences sensorielles, explique un parent. Les activités que nous réalisons ensemble sont très importantes car les enfants s’amusent en apprenant. Grâce à la formation, j’ai davantage de moyens pour les faire progresser. Les enfants sont très contents et enthousiastes. »