Au Togo, Aide et Action améliore l’accès à l’eau potable et les conditions d’hygiène pour les écoliers

Publié dans Actualités

Crédit photo: Vincent Reynaud-Lacroze

Au Togo, dans la région des Savanes, seules 12% des écoles primaires sont dotées d’un point d’eau, et 5% seulement sont équipées de toilettes et de stations de lavage de mains ! Cette situation sanitaire a de lourdes conséquences sur la scolarité de milliers d’enfants. C’est pourquoi, Aide et Action intervient pour améliorer l’accès à l’eau potable et les conditions d’hygiène au sein de sept villages.

Les questions de santé et d’hygiène à l’école sont absolument fondamentales. Elles influent sur le bien-être des élèves mais aussi sur leur scolarité. En effet, un enfant régulièrement malade multiplie les absences et les risques de décrochage scolaire.

En dehors de l’école aussi, à cause du faible taux d’alphabétisation, de la méconnaissance des règles d’hygiène, et de l’absence de structures d’assainissement, les familles les plus vulnérables sont davantage exposées à de graves maladies parasitaires, diarrhéiques ou infectieuses.  Maladies qui, elles-mêmes, entravent la scolarité des enfants.

Mettre fin au cercle vicieux

Pour mettre fin à ce cercle vicieux, Aide et Action a développé le projet «Action Commune Eau – Environnement – Education pour Demain» dans sept villages de la région des Savanes. Auprès des écoles les plus défavorisées, nos équipes interviennent autour de trois axes principaux : le forage et la création de points d’eau potable pour réduire la fréquence des maladies et réduire l’absentéisme des filles lié à la corvée d’eau ; la sensibilisation et l’éducation des enfants, des enseignants et des parents  à l’hygiène et à l’assainissement pour que tous intègrent durablement de bonnes pratiques dans leur quotidien ; l’installation de latrines scolaires et familiales pour protéger la santé de tous et améliorer considérablement les conditions de vies et d’apprentissage.

Ainsi, près de 2000 élèves de la région des Savanes bénéficieront d’un indispensable accès  à l’eau potable et verront leurs conditions d’hygiène et d’assainissement se transformer. Dans un second temps, les conséquences bénéfiques de ce changement permettront indéniablement d’améliorer les indicateurs de l’éducation au niveau régional.