Communiqué de presse – Journée internationale des femmes : Les portes de l’éducation restent closes pour les filles et les femmes !

 

Genève, le 8 mars 2020 – Aide et Action, association internationale de développement par l’éducation, rappelle que, dans le monde, alors que les femmes constituent 63% de la population analphabète, près de 29 millions de filles restent exclues de l’éducation primaire. Parce que la place occupée par les femmes dans la société se prépare aussi et dès l’école, Aide et Action œuvre pour que les filles et les femmes aient accès à une éducation de qualité !

***

Aujourd’hui, la scolarisation des filles reste empêchée par de nombreux facteurs : discriminations, mariages et grossesses précoces, pauvreté de la famille, insécurité dans et autour de l’école… » constate Charles-Emmanuel BALLANGER, Directeur Général d’Aide et Action « Se prononcer en faveur de la scolarisation des filles et de l’alphabétisation/autonomisation des femmes est essentiel, mais ce n’est pas suffisant. Il est urgent d’agir ! ». C’est pourquoi, outre la mise en place de programmes dédiés aux filles et aux femmes, Aide et Action et ses partenaires entreprennent, auprès des communautés, une démarche active de sensibilisation et de plaidoyer pour que les mentalités changent, que les obstacles soient levés et que les filles et les femmes aient elles aussi accès à une éducation de qualité.

Ainsi, parce que naître fille en Inde condamne encore bien trop souvent à être privée d’éducation, depuis 2015 Aide et Action mène le projet « Enlight » qui accompagne, dans 10 villes indiennes, des jeunes filles (300 actuellement) en âge de fréquenter l’école primaire, issues des communautés les plus marginalisées et vulnérables et vivant dans des conditions difficiles. « En Inde, il y a des castes stigmatisées et discriminées, mais être une fille dans ces castes, c’est pire que tout », insiste Albert BOSGO, Responsable du projet Enlight à Chennai. « Il a d’abord fallu convaincre les communautés de la nécessité de scolariser leurs filles. Des réunions ont été organisées, une à deux fois par mois, pour échanger avec les familles, et notamment avec les mères. Aujourd’hui, adultes et enfants sont convaincus que l’éducation est le seul moyen de briser le cercle de la pauvreté ».

La cause des filles et de femmes est au cœur des priorités d’Aide et Action. Ainsi, Enlight est l’un des projets phares portés par « Education for Women Now », une campagne philanthropique internationale initiée début 2020 par Aide et Action et dont le principal objectif est de lutter contre les inégalités de genre dans le monde. « Ce combat commence aux portes de l’école et de l’éducation. La déconstruction des représentations mentales et sociales construites autour des femmes ne pourra se faire qu’avec la participation de tous : les hommes, les enfants, les autorités publiques et religieuses » insiste Vanessa PERRETTE, Directrice du développement des ressources.

« Accompagner les filles et les femmes sur le chemin de l’éducation est une préoccupation majeure pour Aide et Action. Le travail de proximité mené avec les filles et les femmes leur apporte le savoir et les connaissances dont elles sont ou ont été privées, mais il permet aussi de les guider sur le chemin de l’égalité, de la liberté et de la citoyenneté active. Il leur redonne une voix, celle qui leur a été dérobée depuis des siècles » se réjouit Charles-Emmanuel BALLANGER.

<Télécharger le communiqué de presse>

_______________________________________________________________________________

Pour tout complément d’information et/ou demande d’interview, contactez : 

Maarten DE WINTER – Responsable des relations médias Aide et Action Suisse

Tél : +41 22 716 52 26 – maarten.dewinter@aide-et-action.org

Shukri AHMED – Chargée de communication Aide et Action Suisse

Tél : +41 22 716 52 12 – shukri.ahmed@aide-et-action.org

______________________________________________________________________________

L’inégalité de genre en chiffres dans le monde

  • En 2018, 55% des 100 millions d’enfants déscolarisés (en primaire et secondaire) étaient des filles
  • Près de 16 millions de filles âgées de 6 à 11 ans ne fréquenteront jamais l’école primaire (contre environ 8 millions pour les garçons)
  • 67% des pays seulement ont atteint la parité scolaire dans le primaire ; 50% dans le premier cycle du secondaire ; et 25% dans le second cycle du secondaire
  • 620 millions d’enfants n’ont pas accès à des toilettes de sexe unique à l’école
  • En 2016, seuls 53% des établissements d’enseignement primaire et secondaire étaient équipés de points de lavage des mains pourvus d’eau et de savon ; environ 335 millions de filles ne bénéficiaient donc pas de ces matériels de base nécessaires à la gestion de l’hygiène menstruelle
  • Selon les pays, 10% à 30% des parents affirment que leurs enfants ont abandonné l’école secondaire en raison d’un mariage ou d’une grossesse
  • Le mariage des enfants reste autorisé dans au moins 117 pays et territoires ; chaque année, 15 millions de mineures sont mariées
  • On estime que 720 millions de femmes en vie aujourd’hui ont été mariées avant leurs 18 ans ; soit 10% de la population mondiale
  • Environ 16 millions de filles âgées de 15 à 19 ans donnent naissance à un enfant ; parmi elles, 2 millions ont moins de 15 ans
  • À moins que la tendance ne s’accélère, il faudra plus d’un siècle pour éradiquer le mariage précoce des filles
  • En 2016, sur les 773 millions d’adultes analphabètes, 63% sont des femmes
  • Pourtant, une année de scolarité supplémentaire peut augmenter les revenus d’une femme de 10 à 20%
  • En 2019, les femmes sont surreprésentées dans les emplois vulnérables et dans le secteur informel. Elles sont aujourd’hui payées 23% de moins que les hommes
  • Au rythme actuel, il faudra 108 ans pour combler les inégalités entre les femmes et les hommes et 202 ans pour parvenir à la parité dans le monde du travail. L’égalité homme/femme ne sera atteinte qu’en 2234. Soit plus de deux siècles d’attente

Sources : Banque Mondiale, Forum économique mondial, Grils not Brides, OCDE, ONU Femmes, Partenariat Mondial pour l’Éducation, UNESCO

***

Association de développement par l’éducation, Aide et Action assure, depuis 40 ans, l’accès à une éducation de qualité pour les populations les plus vulnérables et marginalisées, en particulier les enfants, les filles et les femmes, afin que toutes et tous puissent maîtriser leur propre développement et contribuer à un monde plus pacifique et durable. Parce que nous favorisons l’apprentissage tout au long de la vie, nous portons une attention toute particulière à la protection et à l’éducation de la petite enfance, à l’accès et à la qualité de l’éducation aux niveaux primaire et secondaire, ainsi qu’à la formation professionnelle et à l’insertion sociale. En fondant notre intervention sur les valeurs que sont la dignité, l’inclusion et l’intégrité, ainsi que sur les principes d’action que sont la transparence, la redevabilité et la solidarité, et grâce au soutien de nos 47 000 donateurs, nous menons plus de 70 projets en Afrique, en Asie et en Europe pour plus d’un million d’enfants, de jeunes et d’adultes. Plus d’informations sur notre site Internet : https://www.aide-et-action.ch/