Éducation inclusive : le B-A-BA d’un système éducatif de qualité pour toutes et tous

Publié dans Actualités,Éducation

© Marion Tranchant

Le monde a pris l’engagement de construire, d’ici à 2030, un système éducatif inclusif, où chacune et chacun, quelles que soient sa langue, son origine, sa condition aurait l’éducation nécessaire pour réaliser son potentiel. Et pourtant aujourd’hui, 10 ans à peine avant la deadline, la situation semble encore très loin d’être idéale. Face à l’exclusion de plus de la moitié des enfants en situation de handicap au Cambodge, les équipes d’Aide et Action se mobilisent pour que le droit de tous les enfants à une éducation de qualité soit enfin respecté.

Enfants issus de minorités ethniques, parlant une langue autre que celle de l’enseignement officiel ou encore en situation de handicap… leur différence les exclue encore beaucoup aujourd’hui de tout système éducatif. Quel que soit le pays, l’éducation répond avant tout aux besoins de la grande majorité, sans proposer d’alternative à celles et ceux qui en ont besoin. Voilà pourquoi, les décideurs mondiaux ont pris l’engagement en 2015 de construire d’ici à 2030 un système éducatif réellement inclusif, où tout un chacun pourrait recevoir l’enseignement dont il a besoin.

L’inclusion : un idéal long à construire

Aujourd’hui encore, l’inclusion est pourtant encore très loin d’être une réalité pour tous. Les enfants en situation de handicap en sont les premières victimes puisqu’on estime qu’ils représentent près de 15% des enfants non scolarisés dans le monde. Près de 8 pays sur 10 ont pourtant adopté des lois pour faciliter leur scolarisation, mais pas forcément celles qu’il faudrait. Scolarisés ils peuvent l’être oui mis à part dans une grande majorité de contexte. Des classes sont spécialement ouvertes pour eux, avec des professeurs dédiés n’ayant malheureusement ni la formation ni le matériel adéquat pour répondre aux besoins de ces enfants. Étiquetés « handicapés », séparés du reste du monde, privés des conditions d’apprentissage  favorables, ces enfants ne se voient pas offrir l’éducation ni les chances d’avenir qu’ils méritent.

Cambodge : 1 enfant sur 2 exclus en raison de son handicap

Au Cambodge, près de 57% des enfants en situation de handicap ne sont pas scolarisés, soit plus d’un enfant sur deux. En partenariat avec l’association Rabbit School, Aide et Action travaille à améliorer l’accès de ces enfants à une éducation de qualité en construisant au sein même des écoles publiques des salles de classes dédiées. Les enfants en situation de handicap sont ainsi accueillis dans des conditions favorables pour découvrir l’école, s’acclimater, rattraper leur retard, tout en sympathisant et en échangeant avec leurs pairs. Ce process leur permet au fil des mois de réintégrer les classes publiques en compagnie de leurs camarades. L’intervention d’Aide et Action consiste également en la formation et l’accompagnement des enseignants afin que ces derniers soient en mesure de comprendre les besoins spécifiques de ces enfants et de leur proposer un enseignement flexible. Enfin l’association révise les programmes, développe et fournit le matériel adapté pour faciliter les apprentissages.

Mot d’ordre : un enseignement flexible et adaptable

En temps normal, la règle d’or d’une éducation inclusive réussie reste l’adaptation et la flexibilité. L’épidémie de la Covid-19 a encore compliqué la donne et a forcé nos équipes à être encore plus réactives et stratèges pour prévenir le décrochage scolaire de ces enfants particulièrement vulnérables.  Du jour au lendemain ces derniers se sont en effet retrouvés seuls, à domicile, privés de toute éducation et du soutien et de l’accompagnement d’adulte enseignant ou encadrant. Aide et Action a donc installé dans ses bureaux un studio afin de permettre aux enseignants d’enregistrer leurs leçons pour les diffuser ensuite sur internet, via Whatsapp, Facebook et Youtube.  Toutes les familles n’ayant pas accès à internet, l’association a travaillé avec les enseignants pour déposer chez chaque enfant du matériel imprimé et a demandé aux parents d’apporter régulièrement des vidéos de leurs enfants au travail afin de permettre aux enseignants de suivre la progression des plus jeunes.

L’urgence de créer un système éducatif inclusif

Au-delà des crises économiques et sociales, la pandémie de la Covid-19 a exacerbé inégalités et discriminations aggravant ainsi la crise de l’éducation qui pré-existait et laissant sur le bord de la route  les plus vulnérables et les plus marginalisés. On estime aujourd’hui que près de 30 millions d’enfants pourraient ne pas revenir sur les bancs de l’école. Plus que jamais l’urgence de construire un système éducatif réellement inclusif et résilient où chaque apprenant serait traité avec dignité et pourrait apprendre sans obstacle se fait sentir. D’où l’idée des experts du GEM Report, auteurs en 2020 du Rapport mondial de suivi de l’UNESCO consacré à Inclusion et Education, d’inviter les jeunes, acteurs clefs du monde de demain, à demander aux décideurs politiques de tenir enfin leurs promesses et de s’atteler au chantier d’un système éducatif inclusif au moment où les écoles ré-ouvriront.

Pour découvrir la lettre ouverte des jeunes aux décideurs mondiaux et ajouter vote voix, cliquez ici : https://fr.unesco.org/gem-report/youth-open-letter