En Afrique, Aide et Action s’engage aux côtés des autorités politiques et sanitaires

Publié dans Actualités

Crédit photo: Aide et Action Afrique

En Afrique tous les pays d’intervention d’Aide et Action sont touchés par la pandémie du COVID-19, à des degrés divers. Face à cette crise sanitaire, les acteurs non étatiques se sont engagés aux côtés des autorités politiques et sanitaires. Aide et Action joue son rôle en centrant son intervention sur trois volets : la continuité éducative, l’information et la sensibilisation des populations et le matériel de prévention.

Face à la pandémie du COVID 19, tous les États africains ont mis l’accent sur les mesures de prévention, faute de traitement curatif et de vaccin. La fermeture des écoles a été parmi les premières dispositions prises par les gouvernements pour éviter que les établissements ne se transforment en centres de contagion.  Suite à cette décision, il a fallu explorer les différentes alternatives pour sauver l’année scolaire. L’enseignement à distance, l’école à la radio, l’éducation par les médias, sont entre autres les options adoptées ici et là pour assurer la continuité éducative et éviter le décrochage scolaire. Au Bénin, au Togo, en Côte d’Ivoire et au Sénégal, Aide et Action a mis son expertise au service des ministères en charge de l’éducation avec les autres partenaires pour définir les stratégies, les approches, les médias, les contenus et les calendriers de l’enseignement à distance, une nouveauté pour les enseignants et les écoliers du primaire. Mieux, au Bénin, dans le cadre du projet d’Appui à la gouvernance aux initiatives relais pour une éducation de qualité (AGIR), Aide et Action a signé une convention avec trois radios communautaires et la radio scolaire pour la diffusion des contenus pour les classes d’examen. 80 écoles sont bénéficiaires de ce programme permettant à 960 élèves en classe d’examen de suivre les cours à la radio.

Informer et sensibiliser la communauté éducative

Par ailleurs, Aide et Action avec l’accord de ses partenaires, a réorienté certaines activités pour se concentrer sur la sensibilisation des populations. Ainsi au Bénin, des émissions radios à destination des populations ont été organisées afin de sensibiliser le plus grand nombre. Des affiches sur les mesures préventives ont aussi été éditées et distribuées. À Madagascar, des sessions de sensibilisation communautaires ont été aussi organisées en malagasy (langue nationale) et d’autres ont été organisées directement au sein de 60 écoles. Au Togo, Aide et Action mène des activités d’information et de prévention dans 11 villages ruraux.

Kits de protection

Malgré la sensibilisation, certaines populations ne disposent pas de moyens suffisants pour respecter les mesures barrières. Dans ce domaine aussi Aide et Action intervient dans plusieurs pays. Au Bénin, des laves mains et des masques réutilisables ont été fournis par notre organisation. Ils sont prioritairement destinés aux élèves dans le cadre de la reprise des classes.
En Guinée, Aide et Action a reçu de son partenaire la Fondation Orange 80 kits sanitaires composés de 160 seaux, 80 supports, 720 savons et 120 bidons d’eau de Javel. Ces kits seront remis aux centres et postes de santé de Dabiss, Walya, Kenende Lory et Kataly.  Toujours en Guinée, en partenariat avec Solidarité Laïque Internationale, nos équipes ont distribué des kits d’hygiène pour le quartier Kobayah qui abritera le Laboratoire d’Innovations Sociales (LABIS). Au Togo, des kits de protection composés de gel hydro alcoolique, de laves mains et de savon sont mis à la disposition de 11 communautés, au nord du pays.  Au Niger, les centres passerelles du projet PassEduc sont dotés de kits de laves mains, de masques et d’autocollants de sensibilisation. Enfin au Burkina Faso, dans le cadre du projet mené avec notre partenaire la Fondation l’Occitane, des kits de protection devraient être distribués aux fédérations de femmes.

Avec la réouverture des écoles et la reprise progressive des activités pédagogiques, le respect des mesures barrières est un impératif pour éviter un retour en force de la pandémie. Aide et Action, comme les autres partenaires de l’éducation, va renforcer son accompagnement en termes de sensibilisation et de matériel de protection.