Forum social 2019 : l’éducation au cœur du débat

 

En octobre, s’est tenue à Genève le Forum social, une réunion annuelle convoquée par le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. Cette année, la thématique retenue était « la promotion et la protection des droits des enfants et des jeunes par l’éducation ».

L’éducation vectrice de changement

Le Forum est un espace unique de dialogue ouvert et interactif où se réunissent les acteurs de la société civile, les représentants des Etats membres et les organisations intergouvernementales autour d’un thème choisi chaque année par le Conseil. En 2019, à l’occasion du 30e anniversaire de la Convention relative aux droits de l’enfant, la rencontre à mis l’accent sur le rôle central de l’éducation comme outil de protection et promotion des droits des enfants. Pour cette édition, les organisateurs de l’événement ont invité les premiers concernés, les enfants et adolescents de moins de 18 ans, à prendre part et ainsi jouer un rôle actif en partageant publiquement leurs réflexions sur la manière dont l’éducation peut contribuer au respect des droits humains.

Accès à l’éducation : un objectif clé

L’éducation est un droit fondamental. En septembre 2015, les Etats membres de l’ONU ont adopté l’Agenda 2030 et ses 17 Objectifs de développement durable (ODD). L’accomplissement de ces objectifs ne peut être atteint qu’en respectant les trois dimensions du développement: social, économique et environnemental.  Au sein de cet agenda, l’Education (ODD 4) joue un rôle central dans la réalisation de la durabilité et des droits humains.  Celui-ci vise à « assurer l’accès à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Pourtant, aujourd’hui, des millions de personnes sont exclues de l’éducation et des possibilités de transformation qu’elle génère :  selon les données de l’ONU, plus de la moitié des enfants et des adolescents ne satisfont pas aux normes minimales en lecture et en calcul, et de profondes disparités persistent en fonction du sexe, du lieu et d’autres circonstances. Ainsi, des millions de personnes restent exclues de l’éducation et par conséquent des possibilités de sortir de la pauvreté. La migration, les conflits et les situations d’urgence sont les principales causes de leur exclusion.

Au terme de cette rencontre, toutes les parties prenantes soumettent des recommandations au Conseil des droits de l’homme qui sont ensuite rédigées dans un rapport.