France : les populations des bidonvilles, plus vulnérables face au Coronavirus

Publié dans Actualités

Crédit photo : ASET93

Depuis plus d’un an, Aide et Action intervient, en partenariat avec l’association ASET 93, au sein des bidonvilles de Seine-Saint-Denis (93) afin de soutenir la scolarisation des enfants éloignés de l’école. La propagation du coronavirus impacte particulièrement ces populations vulnérables et marginalisées.

Plus de 600 enfants vivent en bidonville en Seine-Saint-Denis et 80 % d’entre eux n’ont déjà pas, en temps « normaux », accès à l’école. Déjà vulnérables et marginalisés, ces enfants et leurs familles doivent aujourd’hui faire face à l’épidémie de Coronavirus qui les isole encore un peu plus.

Depuis plus d’un an, Aide et Action soutient l’association ASET 93 qui agit à leurs côtés. Celle-ci mène des actions d’éducation au sein des bidonvilles, squats et hôtels sociaux (via entre autres un dispositif de camion-école qui permet d’assurer une préscolarisation le temps que les démarches administratives d’inscription scolaire aboutissent) et assure une activité de médiation entre les familles et les équipe des établissements scolaires.

Aujourd’hui, en raison du contexte de crise sanitaire et suite aux mesures gouvernementales, leurs actions sont malheureusement restreintes.

Aucune solution apportée par les pouvoirs publics

« Nous n’intervenons plus en camion depuis lundi 16 mars. Concernant la continuité pédagogique, les médiateurs restent les intermédiaires entre les enseignants et les parents d’élèves pour la transmission des informations et du travail scolaire, précise Clélia Chopinaud, éducatrice scolaire de l’association ASET 93. En complément, les éducatrices scolaires de l’association réfléchissent à la création d’une ressourcerie” d’outils pédagogiques pensés au plus près des besoins des élèves et réellement accessibles, avec une diffusion organisée par les médiateurs.

Les médiateurs travaillent depuis chez eux, répondant par téléphone aux besoins communiqués par les parents. Ils se rendent quand même sur le terrain pour essayer de répondre aux problèmes les plus urgents en attendant que les pouvoirs publics jouent leur rôle. Nous sommes inquiets de la situation sanitaire. Jusqu’ici les pouvoirs publics n’ont apporté aucune solution aux problèmes. Nous espérons que des actions d’urgence vont être mises en place dans les prochains jours ».

Un soutien moral assuré par les médiateurs

Les parents d’élèves demandent aujourd’hui au gouvernement de leur garantir l’accès aux biens de première nécessité, à l’aide alimentaire et aux mesures sanitaires. « Les médiateurs se font le relais de ces demandes. Ils informent, rassurent, sont présents aussi pour un soutien moral dans ce moment extrêmement difficile. »

Aide et Action, se bat depuis près de 40 ans pour accompagner les populations les plus fragiles et marginalisées. Malgré le contexte actuel, nous faisons tout pour continuer à soutenir nos partenaires opérationnels et assurer, dans la mesure du possible, la continuité de nos actions sur le terrain.