Inde : le programme « Educate Connect » vise à réduire le décrochage scolaire des enfants de travailleurs migrants

Publié dans Actualités,Éducation

 

Selon le recensement indien de 2011, il y avait 92,95 millions d’enfants migrants internes dispersés dans le pays, les chiffres actuels étant probablement beaucoup plus élevés. Des études indiquent que ces enfants sont plus vulnérables, avec des probabilités plus élevées de travail des enfants et des opportunités d’éducation discontinues. La pandémie actuelle de COVID – 19 a encore exacerbé la situation vulnérable de ces groupes en péril. Pour répondre à ces défis, Aide et Action a lancé le programme « Education Connect » qui assure la continuité de l’apprentissage des enfants migrants de retour à Odisha.

Chaque année la famille de Laxmi, 9 ans, part temporairement de son village du district de Balangir à Hyderabad, dans le Telangana, pour travailler dans un four à briques. Pour Laxmi, cette année n’a pas été différente de l’année dernière, sauf qu’elle n’a pas pu fréquenter l’école locale à destination car elle était fermée en raison des restrictions du COVID – 19. Après avoir passé un temps considérable au four à briques, Laxmi et sa famille sont rentrées chez eux en juin, pour découvrir que l’école de leur village était toujours fermée.

Alors que l’incertitude planait sur la réouverture des écoles en raison de la pandémie, le programme « Education Connect » a offert à Laxmi une lueur d’espoir pour reprendre ses études. Le programme « Education Connect » est une initiative d’Aide et Action qui vise à fournir une éducation de rattrapage aux enfants migrants de retour au pays pendant la pandémie en cours. Le centre fonctionne dans une école publique identifiée par la communauté, où 30 enfants migrants rapatriés vont chaque jour. Laxmi et ses frères et sœurs ont également été inscrits. Les enfants ont passé les trois mois suivants à revoir les concepts qui leur avaient été enseignés auparavant. Le bénévole s’est efforcé de faire participer les enfants en adoptant une méthode d’enseignement adaptée à leur âge.

« J’avais presque oublié tout ce qui m’a été enseigné auparavant. Il m’était très difficile de reprendre mes études. Les trois mois de cours de rattrapage ont été une nouvelle vie pour moi. Le sikshya sayak (bénévole de l’éducation) nous a enseigné de manière innovante et j’ai pu apprendre l’anglais et les mathématiques rapidement et je peux aussi lire des livres en anglais. Je peux aussi faire des calculs de base », a déclaré Laxmi.

« Nous étions très inquiets pour l’avenir de nos enfants. Nous remercions vivement Aide et Action et les bénévoles pour ce grand travail, nous leur sommes reconnaissants », a déclaré Nitya Rana, père de Laxmi.

« Nous inscrivons les enfants migrants dans une école de quartier sur les chantiers et les réintégrons dans l’école de leur village après leur retour. En raison de la pandémie, les écoles sont fermées. Ils n’ont donc pas pu étudier à leur destination. Cette année, nous avons fait une enquête auprès des enfants rapatriés et nous avons commencé à leur enseigner en fonction de leurs compétences dans ces centres d’apprentissage dans les villages d’origine », a déclaré Lochan Sahu, bénévole de l’éducation.

Grâce à cette initiative, Aide et Action a pu maintenir l’intérêt des enfants migrants pour l’apprentissage, réduisant ainsi le taux d’abandon scolaire dû à la fermeture prolongée des écoles. Au total, 2 500 enfants migrants de retour dans les trois districts les plus migratoires d’Odisha sont inscrits au programme.