« La crise m’a amenée à développer des stratégies d’apprentissage plus flexibles »

Publié dans Actualités

Crédit photo: UNICEF/Thomas Cristofoletti

Alors que nous célébrons, ce 5 octobre, la Journée mondiale des enseignants, il est primordial de rappeler leur rôle essentiel pour une éducation de qualité. En ce contexte de crise mondiale, nombreux sont ceux qui ont du s’adapter et réinventer leur manière de travailler. Chandy est enseignante dans une classe pour enfants en situation de handicap, au Cambodge, elle témoigne de l’impact de la COVID-19 sur son quotidien.

Horm Chandy  à 25 ans, elle est institutrice dans le village de Kravien, non loin de la capitale du Cambodge. Elle travaille auprès des enfants en situation de handicap, au sein d’une classe développée par Aide et Action et l’association Rabbit School, destinée à intégrer ces enfants dans l’école publique et leur offrir une éducation plus inclusive. Suite à la crise de COVID-19, elle a dû modifier ses méthodes d’enseignement.

« J’enseigne, avec un autre enseignant, à une classe de 10 élèves âgés de 4 à 9 ans, tous vivant avec divers handicaps tels que l’autisme et d’autres déficiences intellectuelles, explique Chandy. Nos stratégies d’enseignement sont conçues pour répondre aux besoins spécifiques de tous les enfants car leurs capacités varient. Mais depuis la fermeture des écoles en mars dernier en raison de la COVID-19, les élèves n’ont pas pu revenir en classe.

Visites et soutien à domicile

 Maintenant, je passe deux jours par semaine à rendre visite à mes élèves chez eux et à leur donner des devoirs et des exercices. Pour ceux qui ont besoin d’une attention particulière, j’y vais même régulièrement. Dans certains cas, j’explique aux parents comment enseigner à leurs enfants depuis la maison. Parfois, certains d’entre eux enregistrent des vidéos et me les envoient pour me montrer le progrès de leurs enfants. Mais c’est très difficile d’enseigner comme ça. Plus les enfants restent longtemps à la maison, moins il y a d’amélioration. Je suis vraiment inquiète pour leur développement et leur éducation. »

Cependant, Chandy a pu constater quelques effets positifs liés à la crise tels que le fait que l’augmentation du temps que les parents consacrent à leurs enfants et l’amélioration des relations entre parents et enfants. « Personnellement, la crise m’a amenée à développer des stratégies d’apprentissage plus flexibles. C’est une bonne occasion pour essayer de nouvelles technologies et développer mes compétences informatiques. Avec le soutien d’Aide et Action et de Rabbit School j’ai eu accès à des outils d’apprentissage en ligne et j’ai pu partager des fichiers sur des plateformes numériques, ce que je n’avais jamais fait auparavant. J’ai également  utilisé la vidéo et les réseaux sociaux comme nouveaux modes de communication avec les parents. »

Des « façonneurs d’avenir »

L’édition 2020 de la Journée mondiale des enseignants a pour thème Enseignants : leaders en temps de crise et façonneurs d’avenir. À cette occasion, l’UNESCO rappelle : « Le leadership des enseignants dans le cadre des réponses aux crises n’est pas seulement un sujet d’actualité, il est essentiel dans la mesure où ces derniers ont contribué à assurer l’enseignement à distance, à venir en aide aux groupes vulnérables, à rouvrir les établissements scolaires et à atténuer les lacunes en matière d’apprentissage. »

Aide et Action soutient les enseignants du monde entier et félicite tous ceux qui, malgré la crise, continuent d’assurer leur mission essentielle avec force et dévouement !