L’éducation, une arme face à la maladie et à la malnutrition

Publié dans Actualités,Éducation

À l’occasion de la Journée Mondiale de la Santé (7 avril), Aide et Action rappelle que l’accès à une éducation de qualité pour toutes et tous est une arme essentielle pour lutter contre la malnutrition et la propagation des maladies dites « évitables ».  

Deux ans après le début de la pandémie de COVID, le monde en porte malheureusement encore les séquelles et il est fort à craindre qu’il les porte pendant longtemps. Partout, la pauvreté s’accroît, les inégalités explosent, la famine augmente et les maladies dites évitables sont en hausse. Et l’urgence climatique qui menace risque encore d’accroître les épidémies, les cancers, et les pathologies comme l’asthme. Les premières victimes sont et seront les enfants.

Confinés, sans soin ni nourriture 

Pendant les derniers mois, les plus jeunes ont été privés de soins, d’examens de santé fondamentaux, de vaccinations et cela ne restera pas sans conséquence. On estime aujourd’hui que les décès d’enfants de moins de 5 ans, qui avaient atteint un plus-bas historique à 5,2 millions en 2019, risquent de se multiplier en raison des perturbations dans les services de santé infantile et maternelle. A cela s’ajoute la menace d’une famine grandissante : 7 millions d’enfants supplémentaires (UNICEF 2020), en plus des 150 millions ( OMS 2019) qui souffraient déjà de retards de croissance en 2019, pourraient désormais mourir de malnutrition chaque année avant l’âge de 5 ans du seul fait de la pandémie. Comment dans ces conditions particulièrement difficiles ces enfants pourraient-ils se construire, s’épanouir et apprendre pour devenir demain des citoyens actifs et autonomes ? Face à l’urgence de la situation sanitaire dans le monde, Aide et Action défend l’idée du rôle fondamental de l’éducation

L’éducation fait naître des comportements durables

Face aux maladies, à commencer par la covid-19, l’apprentissage des règles d’hygiène de base _ comme se laver les mains avec de l’eau propre et du savon _ est essentiel. Aide et Action construit donc des forages et installe lavabos et savons afin que de bonnes habitudes d’hygiène soient enseignées dans les écoles dès le plus jeune âge.  L’association construit également des latrines sexo-spécifiques pour éviter la défécation à l’air libre, encore responsable aujourd’hui de plus de 829 000 décès (OMS) dans le monde. Nos équipes organisent également dans les écoles des campagnes de vaccination ainsi que des check-ups médicaux réguliers, avec présence d’infirmières et de médecins pour garantir l’accès aux soins des enfants les plus vulnérables. Face aux cas de malnutrition et au risque grandissant de les voir se multiplier, Aide et Action construit dans chaque école des cantines scolaires qui permettent à de nombreux enfants d’avoir au minimum un repas chaud par jour. Ils y apprennent également les règles de nutrition de base et les transmettent à leurs parents. Des jardins scolaires sont également développés pour faciliter la production d’aliments et sensibiliser à l’importance d’une alimentation saine et variée à base de produits locaux. L’ensemble de ces initiatives montrent à quel point le respect du droit à l’éducation est garant du droit aux soins et à la santé. En effet, assurer l’accès à une éducation de qualité offre aux jeunes et moins jeunes des connaissances essentielles qui leur permettront d’avoir des comportements sains, mais également de se doter de conditions de vie axées sur le bien-être, et ce de manière durable. Autant de nouveaux comportements et mentalités, qui dans un monde en constant changement, où les maladies liées au changement climatique risquent malheureusement de se multiplier, se révéleront d’une importance capitale pour l’avenir des hommes et de la planète.