L’électrification: une condition nécessaire pour améliorer la qualité de l’éducation

Publié dans Actualités

 

Depuis 2017, Aide et Action électrifie des écoles primaires en Afrique de l’Ouest : au Sénégal, au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Mali. En amenant l’électricité à l’école, nous améliorons les conditions d’apprentissage des enfants, les conditions d’enseignement des professeurs mais aussi de toute la communauté.

En Afrique de l’Ouest, 9 écoles sur 10 sont privées d’électricité. Une école sans électricité, ce sont des conditions d’enseignement dégradées, des enfants qui ne peuvent ni lire ni écrire quand la nuit tombe et des journées d’école écourtés. A la longue, ces conditions impactent la qualité de l’éducation et de l’enseignement. Consciente de l’enjeu primordial que représente l’électrification d’une école, Aide et Action a lancé il y a deux ans le projet ALFA – « A Light for Africa » qui vise à électrifier des écoles au Bénin, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, au Sénégal et en Guinée.

Améliorer l’environnement scolaire et la qualité de l’enseignement

Le projet ALFA consiste, d’une part, en l’électrification solaire et l’équipement en matériel informatique des écoles et, de l’autre, en la mise à disposition pour les écoliers de lampes solaires rechargeables pour qu’ils puissent faire leurs devoirs, le soir, à la maison. 

« Avant que l’école ne soit équipée, le taux de réussite à l’évaluation primaire n’était que de 23%. Mais quelques mois plus tard, on arrive presque à 60%, ça a tout changé ! Les enfants peuvent désormais rester le soir après la classe pour réviser et les communautés qui peuvent se réunir ici pour discuter sont beaucoup plus impliquées dans l’éducation », témoigne Aminou Youchahou, directeur de l’école d’Ahovo, au Bénin. Son témoignage traduit la réalité de l’école en Afrique de l’Ouest où très peu d’établissements scolaires situés en milieu rural sont électrifiés.

Des impacts multiples

Comme la plus part de nos projets, ALFA ne bénéficie pas seulement aux élèves et à leurs professeurs mais à toute la communauté. En effet,   grâce à cette installation, dès la fin des cours, d’autres activités peuvent être organisées dans les salles de classe éclairées, telles que des cours d’alphabétisation pour les femmes : « Au cours d’alphabétisation à Houngon-Djion, nous apprenons à lire, écrire et à faire de petits calculs. C’est une très bonne parce que ça va nous permettre de bien nous occuper de nos petits commerces », raconte Yvette apprenante de la classe d’alphabétisation.

Les parents d’élèves sont également très satisfaits de l’arrivée de l’électricité au sein de l’école  car elle a « a apporté la visibilité à notre école et à toute la communauté que c’est dans le temps que nous verrons les résultats. Tout ceci contribue à l’avancement et à l’évolution du village, le développement de notre communauté est en marche», estime Christophe Kiki, Président de l’école primaire de la commune Avrankou, au Bénin.