Pour Aide et Action, l’implication des communautés est une condition de réussite scolaire

Publié dans Actualités

Crédit photo : Isabelle Merny

Lancé au début de l’année 2020, le projet ECCREQ vise à améliorer l’environnement d’apprentissage et la qualité de l’éducation dans 120 écoles au Burkina Faso et au Bénin. Pour cela, il prévoit l’électrification solaire des salles de classe, l’installation de latrines et de points d’eau, la formation des enseignants et l’amélioration des capacités de gestion scolaire des communautés.

Afin d’améliorer les capacités de gestion de l’éducation des communautés locales, le projet vise à mettre en place un plan de renforcement des structures de gestion des écoles qui prend en compte tous les acteurs locaux. Ainsi, nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités locales et les organisations de la société civile, notamment les associations de parents d’élèves et les comités de gestion scolaire, lorsqu’ils existent. Enfin, les élèves sont également directement impliqués dans la gestion de leur école au travers des « gouvernements scolaires » ou de clubs d’enfants.

Une méthodologie centrée sur l’enfant

Au Burkina Faso, une étude menée auprès des divers acteurs de l’éducation a révélé, d’une part, que les enseignants rencontraient certaines difficultés quant à la planification des leçons et, d’autre part, que leurs élèves éprouvaient des difficultés d’apprentissage. Pour y remédier, Aide et Action a organisé des sessions de formation dans les provinces de la Gnagna et du Ziro. Ainsi, ce sont 314 enseignants (dont 126 femmes) de 52 écoles qui ont suivi des formations visant à renforcer leurs compétences sur la pédagogie active centrée sur l’enfant, en privilégiant la réflexion, les échanges ou la pratique en classe, dans le but d’améliorer les performances de leurs élèves.

L’implication des parents : une condition de réussite scolaire

L’autre problématique mise en exergue dans le cadre de l’étude, est la faible implication des parents d’élèves dans la scolarité de leurs enfants. Pour pallier cela, Aide et Action s’est associée à une ONG locale et aux directeurs des écoles concernées par le projet ECCREQ afin d’organiser des assemblées générales villageoises destinées à sensibiliser les parents d’élèves et les encourager à s’engager davantage dans le suivi scolaire des enfants. Dans ce contexte, 20 assemblées villageoises ont été organisées et ont permis à plus de 600 personnes de se familiariser avec l’importance du suivi scolaire et les différentes formes que peut prendre ce dernier : à domicile, individuel ou collectif. Une chose est sûre, l’implication des parents est une condition indispensable à la réussite scolaire des enfants.

Encourager les élèves et stimuler l’excellence

Outre les diverses formations et ateliers de sensibilisation, Aide et Action a contribué à la distribution de prix organisée à Cassou lors de laquelle les meilleurs élèves et enseignants de 20 écoles bénéficiaires du projet ont été primées pour leur engagement et leurs bons résultats, tout au long de l’année scolaire écoulée. Au total, 6 élèves (dont 4 filles) et 2 enseignants ont vu leurs efforts récompensés. Cette activité vise principalement à encourager tant les élèves que le corps enseignant à se dépasser et à viser l’excellence.