« Sans Aide et Action, il nous aurait été très difficile de rentrer chez nous en toute sécurité »

Publié dans Actualités

Crédit photo : Chandra Kiran / Aide et Action

Depuis le début de la pandémie en Inde, Aide et Action accorde une attention particulière aux travailleurs migrants qui sont très affaiblis par la situation. Alors que nos équipes tentent de leur apporter le soutien nécessaire pour éviter au maximum leur déplacement, certaines familles font le choix de rentrer malgré tout dans leur village d’origine, au prix de tous les dangers. Là aussi, nous continuons de les soutenir. 

Depuis l’annonce du confinement à l’échelle nationale en Inde, Aide et Action surveille de près la situation des travailleurs migrants et leurs familles. Bloqués sur les sites où ils travaillent, la plupart d’entre eux vivent actuellement dans des conditions particulièrement difficiles. Nos équipes les soutiennent et s’assurent que les mesures de secours du gouvernement leur parviennent bien, mais parfois cela ne suffit pas. Les familles décident alors de rentrer dans leur village d’origine et d’entamer un périple très dangereux.

Le choix du danger plutôt que le désespoir

Ainsi, lorsqu’une liste de travailleurs migrants originaires du Madhya Pradesh bloqués à Kota est parvenue au bureau local d’Aide et Action à Bhopal, notre équipe s’est immédiatement mobilisée pour leur porter secours. Mais alors que le confinement a été prolongé, deux familles de 11 membres, dont des enfants âgés de 5 et 3 mois, ont perdu espoir et ont décidé d’entamer un voyage périlleux pour rentrer chez eux. 

Lorsque notre équipe est entrée en contact avec eux, après deux jours, ils avaient déjà parcouru 100 km, en marchant le long des voies ferrées. “Nous pensions que suivre les voies ferrées est le meilleur moyen d’atteindre notre destination car il y avait moins de chances de manquer l’itinéraire et nous pouvions également échapper à la police“, a déclaré Tol Singh Ninama, l’un d’entre eux. Face au risque encouru, notre équipe a décidé d’assurer leur sécurité pendant le voyage. 

400 kilomètres parcourus à pied en 6 jours

Pour cela, nos collègues ont maintenu un contact permanent avec les familles et ont également dialogué avec les responsables des gares qui se trouvaient sur leur trajet. L’objectif était de garantir aux migrants la possibilité de se reposer en sécurité sur les quais pendant la nuit. Afin de pouvoir leur communiquer des mises à jour régulières, nous avons également fait en sorte que leurs téléphones portables soient rechargés. Enfin, nous nous sommes assurés qu’ils aient de quoi se nourrir le long du voyage en effectuant un paiement à distance auprès des commerçants locaux via une application.

Les familles, après avoir parcouru 400 km en 6 jours, ont finalement atteint leur ville natale, Jhabua. Après leur arrivée, notre équipe locale a immédiatement pris le relais sur place en leur apportant des conseils et en veillant à leur bien-être. Les migrants se remettent du traumatisme physique et émotionnel grâce à nos séances de soutien régulières.

« Sans l’équipe d’Aide et Action, il nous aurait été très difficile de rentrer chez nous en toute sécurité. Ils ont assuré la nourriture de nos enfants et ont demandé aux responsables des chemins de fer de nous permettre de rester dans les gares pendant la nuit. Ils prenaient continuellement de nos nouvelles et nous guidaient. Nous sommes heureux d’avoir enfin atteint notre village et tout cela grâce à Aide et Action », conclut Dilip Ninama.