Vietnam : éducation de la petite enfance et cours de soutien à la parentalité auprès des communautés rurales

Publié dans Actualités

 

Située au Nord-Ouest du Vietnam, la province de Lai Chau se trouve dans une région montagneuse et isolée où une grande partie de la population est issue de groupes ethniques minoritaires. Sur place, Aide et Action a développé un projet d’éducation de la petite enfance et de cours mensuels de soutien à la parentalité afin de promouvoir une éducation inclusive et de qualité pour ceux qui en ont le plus besoin.

Cu A Se,  père de trois enfants, assiste aux cours mensuels de soutien d’Aide et Action sur l’éducation des enfants. Dans cette province, l’isolation géographique et linguistique, couplée à la malnutrition issue de l’agriculture de simple subsistance posent de sérieux obstacles au développement des enfants. Les cours mensuels enseignent également à la communauté une variété de leçons sur la parentalité, la nutrition et d’autres sujets liés à la gestion du bétail ou plus graves tels que les violences conjugales. 

 

Risque d’abandon scolaire élevé chez les minorités

La majorité des habitants de la province de Lai Chau sont de l’ethnie Hmong, l’un des 53 groupes ethniques minoritaires du Vietnam. Ils parlent le hmong, or à l’école le programme est enseigné en vietnamien. Cette barrière de la langue est une des raisons principales du taux d’abandon élevé dans la région.

Se et sa femme ont une éducation primaire, ils ne sont pas allés jusqu’au secondaire. Grâce au projet d’Aide et Action, ils aspirent à plus pour leurs enfants et espèrent qu’ils accéderont à des études universitaires. « Au XXIe siècle, on ne peut pas compter sur la culture de légumes ou l’élevage de bétail. Nous soutiendrons nos enfants dans leur l’éducation autant que possible. « , déclare Se.

L’impact du projet sur les conditions de vie

« L’arrivée du projet a changé notre situation économique et plus largement notre quotidien. Il nous a permis de prendre conscience de l’importance de l’environnement, de nous focaliser sur le bien-être et le développement de nos enfants, tout en continuant à nous occuper de notre agriculture et de notre bétail afin d’améliorer notre nutrition. Tous ces changements ont eu un impact positif sur notre santé ». Pour Se, les cours lui ont permis de comprendre l’importance de la nutrition pour le développement de ses enfants.

Pour cela, les cours ont permis à  Se de mieux s’occuper de son bétail afin que ses enfants bénéficient de repas plus nutritifs et à se partager les tâches domestiques avec sa femme, notamment en s’occupant de leur enfants à tour de rôle.  

Egalité de genre

« Aujourd’hui, l’égalité de genre est importante pour nous. Ma femme et moi avons les mêmes droits. Avant, dans notre village, les femmes ne pouvaient pas participer aux réunions importantes, mais maintenant tout a changé. Nous assistons tous les deux aux réunions et nous partageons la responsabilité de prendre soin de notre maison et des enfants. Dans la culture mongole, les hommes mangent généralement en premier, mais nous avons réalisé que les hommes et les femmes devraient avoir les mêmes droits et désormais, nous mangeons ensemble. Dans le passé, l’alcoolisme et la violence domestique étaient courants, mais aujourd’hui, ces problèmes tendent à disparaître. Autrefois, nous avions des mariages arrangés, mais aujourd’hui les femmes ont le droit de refuser le mariage. Les choses sont en train de changer ».

Depuis qu’il a rejoint les projets d’Aide et Action, Se a également constaté des changements chez ses enfants. Ils portent des vêtements propres, sont mieux nourris et cela a une incidence sur leur santé, nous dit Se. « Ils savent mieux lire et écrire en vietnamien et ils sont plus attentifs, obéissent à leur professeur et à leurs aînés », ajoute-t-il. Se est reconnaissant pour tout ce que le projet a enseigné à sa communauté jusqu’à présent et transmet ce qu’il a appris à ses voisins chaque fois qu’il en a l’occasion, assurant ainsi la durabilité du projet. En parlant de l’avenir, il espère que les cours se poursuivront et qu’il pourra continuer à améliorer ses connaissances.